2. Cloître

Nous nous trouvons dans la partie de l'immunité monastique qui était réservée à la vie communautaire des chanoines et des vicaires. La vue de la ville de Merian nous donne des informations sur notre emplacement dans la ville encore fortifiée.

La haie devant nous est plantée sur les anciens contours du cloître. Un premier cloître appartenait à l'ancienne église romane, consacrée en 1103, dont l'on peut encore voir la tour et, devant à gauche, la sacristie. Le cloître fut reconstruit à la fin du XIVe siècle.



bild1 300px 80




Modell Münsterplatz
Maquette de la Münsterplatz



Foto der Hecken, die den damaligen Kreuzgang markieren
Les haies indiquent l'emplacement du cloître


Sur le mur de la nef, on peut voir des traces des arcades (2) sous les contreforts. On y trouve également des pierres tombales de l'église. Après la sécularisation en 1802, la majeure partie des biens du monastère est devenue propriété de l'État, puis privée. Le cloître fut vendu pour démolition en 1810. L'école latine, dont les premières traces remontent à 1308, était située dans la cour du monastère (carte 4, n° 16).

Lage des Kreuzganges und der Lateinschule in einer alten Karte
Emplacement du cloître (13) et de l'école (16), XVIIIe siècle

 

À notre gauche se trouve le presbytère actuel. Il s'agit d'une ancienne maison de chanoines datant de 1760. Derrière nous se trouvaient des maisons de chanoines du XVIIIe siècle, qui entouraient la collégiale (carte 4, n° 15). Le bâtiment baroque de 1770 (5) en faisait également partie.

Stiftsherrenhaus von 1770e
Maison de chanoine en 1770

 

Les membres de la communauté des chanoines pouvaient mener une vie beaucoup plus libre que les membres d'une communauté monastique. Au XVIIIe siècle, certains des chanoines érigèrent des pavillons en dehors de l'immunité. La maison représentée (3) fut construite en 1780.

Lusthaus von 1780
"Lusthäuschen" en 1780

 

Au total, il y avait 5 de ces « maisons d'agrément ». À notre droite se trouve l'ancien bâtiment du chapitre de 1348. La salle capitulaire est toujours conservée. Il abritait également le réfectoire et une grande cave à vin pour le stockage des dîmes sur le vin.