10. Hôpital Saint Joseph

Construit de 1832 à 1834

Von Lassaulx fit les plans de l´édifice.
Depuis 1846 jusqu´à aujourd´hui,
les habitants sont soignés par
des membres de divers ordres.

 

Cet édifice aux sept axes dessiné et construit par Lassaulx entre 1832 et 1834 s'était substitué à l'hôpital du Saint Esprit. Lassaulx le bâtit dans l'esprit du classicisme, en faisant de préférence appel à la gamme de formes de l'art roman. Cet hôpital de Münstermaifeld figure  à côté de 20 églises et 52 écoles qu'il a dessinées et construites. À partir de 1846, l'hôpital confia le soin de ses patients à différentes congrégations religieuses. À commencer cette même année par les Sœurs borroméennes, suivies en 1925 par leurs consœurs franciscaines venues du Luxembourg. Depuis 2007, ce sont les Frères de la Charité de Saffig qui gèrent l'établissement.


bild1 300px 80



Le bâtiment du Heilig-Geist-Spital ne répondant plus aux exigences, la Commission hospitalière a décidé de construire un nouveau bâtiment. Le bâtiment planifié par l'inspecteur royal des bâtiments von Lassaulx a été achevé en 1834. L'hôpital a continué à recevoir des legs et des dons. En 1859, Franz Georg Severus Weckbecker a laissé dans son testament 3000 Taler pour les pauvres et 5000 Taler pour le fonds hospitalier.

St. Joseph Hospital, der Lassaulx Bau

Hôpital Saint Joseph, le bâtiment Lassaulx

 

Depuis 1846, les soins aux résidents sont pris en charge par des membres d'ordres religieux. Elle a commencé avec les sœurs borroméennes de Trèves, suivies en 1925 par les sœurs franciscaines du Luxembourg. Depuis 2007, la maison est gérée par les Frères Miséricordieux de Saffig. Avec l'ajout de nouvelles zones de soins, comme la création d'un centre de garde d'enfants en 1872, des extensions du bâtiment de Lassaulx sont devenues nécessaires.

En 1979, les services ont été modifiés pour devenir une maison de retraite et une maison de soins. D'importantes mesures de construction ont été liées à la reprise de la maison par la Barmherzige Brüder en 2007. La désignation correspondant à l'époque est désormais "Seniorenzentrum".

 

Mais revenons aux débuts. Elle a commencé avec un infermier, sa femme et une cuisinière. En 1848, la maison hébergeait 4 hospitaliers et 7 orphelins. En outre, 16 enfants pauvres ont été nourris quotidiennement. La situation s'est améliorée avec l'arrivée de 3 sœurs de la Congrégation de Saint Charles Borromée. Un rapport de vérification de la Commission des hôpitaux en 1891 montre que l'hôpital avait à l'époque une occupation de 1 aliéné, 10 malades et 10 "Pfründner".  Les "Pfründner" étaient des personnes âgées, pour la plupart célibataires, qui recevaient un logement et des soins en échange d'un don, d'un paiement annuel ou des actifs de la fondation.

 

A cette époque, les nécessiteux étaient pris en charge par 6 religieuses borroméennes. Il y avait 9 chambres de malades, 2 chambres d'infirmières, 1 chambre de domestique, 1 cuisine et plusieurs chambres des "Pfründner". En outre, il y avait une école de couture et la chapelle Saint-Joseph. Aujourd'hui, le centre pour personnes âgées offre un espace pour 118 personnes âgées et personnes nécessitant des soins.

L'architecte du bâtiment, Johann Claudius von Lassaulx (1781-1848), était autodidacte dans sa profession. Il avait abandonné ses études de droit et de médecine et ouvert une vinaigrerie à Coblence en 1804. Il s'affirme néanmoins dans sa nouvelle profession et devient inspecteur des bâtiments de la ville et du district de Coblence en 1816. Il a travaillé en étroite collaboration avec Karl Friedrich Schinkel. il a créé de nombreuses églises, écoles et autres bâtiments séculaires dans la région de Coblence.

 

Un total de 20 églises, la plupart de style néo-roman, et 52 bâtiments scolaires peuvent lui être attribués...

Lonnig, St. Jakobus d. Ä., Turm u. Chor 13. Jh.Neoromanischer Anbau 1836

Lonnig, Saint Jacques le Majeur, tour et chœur du 13e siècle, aile néo-romane de 1836 

 

Treis Karden, alte Knabenschule, 1834

Treis Karden, ancienne école de garçons, 1834

 Les caractéristiques de ses bâtiments sont, par exemple, l'utilisation de pierres naturelles de couleurs différentes et non plâtrées. Il est considéré comme l'un des architectes les plus importants de la première moitié du XIXe siècle en Allemagne.

 


Glossaire

Franz-Georg-Severus Weckbecker

Il est né le 2 juillet 1775 à Sevenich. Il a gagné son premier argent en fournissant du fourrage aux parties belligérantes des guerres révolutionnaires. Lors de la vente aux enchères des domaines par l'État français après 1802, il fut l'un des enchérisseurs les plus performants. Il n'a pas seulement  acquisi par enchères domaines ecclésiastiques, mais a également enchéri sur des propriétés bourgeoises et aristocratiques. C'est à lui que la ville a acheté la maison du vicariat en 1820, qui est ensuite devenue la "vieille école". Il a également accru sa fortune eIl a également accru sa fortune grâce à l'achat et à la vente judicieusement programmés de produits agricoles. Il meurt le 16 mars 1862, laissant dans la mémoire de la ville l'image d'un jeune homme qui a réussi et, avec la "Villa Weckbecker", un exemple réussi du style architectural classique. L'autobiographie de son fils aîné Peter Weckbecker présente son père Franz Georg comme un homme énergique et intelligent dont l'éducation scolaire a été fini par trois années d'école d'hiver. Il a trouvé son but dans la vie dans l'augmentation de sa richesse. Ce sont ses deux épouses qui ont veillé à ce que les 15 de ses 22 enfants qui ont survécu à leur enfance reçoivent une bonne éducation. Ainsi, dans les familles des nombreux descendants, on trouve des histoires de vie qui s'éloignent de l'exemple du père. Pour tous, cependant, la richesse de leur père a été la base d'une carrière professionnelle, d'une réussite commerciale ou d'un mariage valorisant. Les pierres tombales de sa famille nous rappellent qu'il avait laissé les standards de ses concitoyens non seulement dans la vie mais aussi au-delà de la mort.

haut de la page


Karl Friedrich Schinkel

Il était actif en tant que maître d'œuvre, architecte, urbaniste, peintre, graphiste et scénographe. Né à Neuruppin en 1781, Berlin devient l'un des champs d'action de ses nombreux talents. Il y est mort en 1841. En tant que chef de l'Oberbaudeputation, il supervisait tous les projets de construction de l'État dans le Royaume de Prusse. En tant qu'inspecteur des bâtiments à Coblence, Lassaulx lui était subordonné.

haut de la page